Justine Macadoux
Coralie Maniez
Géométries du dialogue
Théâtre d’objet MARDI 12 MAI 19H30 / Théâtre Saragosse
55 MIN / TARIF C

DE PART ET D’AUTRE PROPOSÉ PAR L’AGORA

Justine Macadoux et Coralie Maniez, les deux auteures-interprètes de Géométries du dialogue, explorent depuis plusieurs années les possibilités de langage permises par les boites noires aux faces en ardoise qu’elles portent comme des masques. Ces objets permettent de déployer un récit porté par un dessin évolutif, réalisé partiellement à vue par les interprètes elles-mêmes, mais également de mettre en jeu les corps au plateau. La pièce explore une succession de situations de la vie quotidienne, d’une relation mère-fille faite d’affection, de brouilles, de rire. Nikki est une petite fille sans visage. Une boite noire, support à toutes les rêveries. Née du flou, elle est délicate, sensible, timide et aime dessiner. Elle pourrait être un phasme, une éponge, une fenêtre. Elle se fond et s’efface. Elle observe sa mère se maquiller, faire émerger du néant un visage immuable, une identité composée d’éléments distinctifs. Au fil d’épisodes parfois cocasses, parfois dramatiques, Nikki va à son tour « s’inventer » son visage, gagnant à chaque étape un élément distinctif qui la définit. Les deux interprètes, formées aux arts appliqués, au clown et au mime pour la première, au masque, à l’audiovisuel et à la scénographie pour la seconde, griffonnent à la craie, dessinent, révèlent un visage d’un coup d’éponge magique, le tout dans un langage musical approximatif qui évoque la bande son de certains films de Jacques Tati.

Compagnie Juscomama / Conception et interprétation Justine Macadoux et Coralie Maniez / Accompagnement à l’écriture François Hien / Accompagnement à la mise en scène Benjamin Villemagne / Création et régie son Antoine Aubry / Régie générale-lumière Michaël Philis, en alternance avec Benoît Bregeault / Construction décor Quentin Lugnier / Administration de production et diffusion Nicolas Ligeon / Diffusion internationale My-Linh Bui / Crédits photos Nicolas Ligeon

+ PRODUCTIONS

Spectacle créé en 2018 / Production Ballet Cosmique / Avec l’aide à la production du Ministère de la Culture, DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, de la Région Auvergne-Rhône- Alpes, de la SPEDIDAM / Coproduction TJP – CDN de Strasbourg, Théâtre à la Coque (Hennebont) dans le cadre d’un compagnonnage, le Sablier - pôle des arts de la marionnette en Normandie (Ifs/Dives-sur- Mer), Théâtre le Passage – scène conventionnée théâtre et objets (Fécamp), l’Espace Périphérique (Mairie de Paris – Parc de la Villette) / Avec le soutien de la Minoterie – création jeune public et éducation (Dijon), la BatYsse – lieu dédié aux arts de la marionnette (Pélussin).

Justine Macadoux et Coralie Maniez, les deux auteures-interprètes de Géométries du dialogue, explorent depuis plusieurs années les possibilités de langage permises par les boites noires aux faces en ardoise qu’elles portent comme des masques. Ces objets permettent de déployer un récit porté par un dessin évolutif, réalisé partiellement à vue par les interprètes elles-mêmes, mais également de mettre en jeu les corps au plateau. La pièce explore une succession de situations de la vie quotidienne, d’une relation mère-fille faite d’affection, de brouilles, de rire. Nikki est une petite fille sans visage. Une boite noire, support à toutes les rêveries. Née du flou, elle est délicate, sensible, timide et aime dessiner. Elle pourrait être un phasme, une éponge, une fenêtre. Elle se fond et s’efface. Elle observe sa mère se maquiller, faire émerger du néant un visage immuable, une identité composée d’éléments distinctifs. Au fil d’épisodes parfois cocasses, parfois dramatiques, Nikki va à son tour « s’inventer » son visage, gagnant à chaque étape un élément distinctif qui la définit. Les deux interprètes, formées aux arts appliqués, au clown et au mime pour la première, au masque, à l’audiovisuel et à la scénographie pour la seconde, griffonnent à la craie, dessinent, révèlent un visage d’un coup d’éponge magique, le tout dans un langage musical approximatif qui évoque la bande son de certains films de Jacques Tati.

DISTRIBUTION

Compagnie Juscomama / Conception et interprétation Justine Macadoux et Coralie Maniez / Accompagnement à l’écriture François Hien / Accompagnement à la mise en scène Benjamin Villemagne / Création et régie son Antoine Aubry / Régie générale-lumière Michaël Philis, en alternance avec Benoît Bregeault / Construction décor Quentin Lugnier / Administration de production et diffusion Nicolas Ligeon / Diffusion internationale My-Linh Bui / Crédits photos Nicolas Ligeon

PARTAGER     
ESPACES PLURIELS
SCÈNE CONVENTIONNÉE
DANSE / PAU
T 05 59 84 11 93