Sollicitudes
Danse - Musique / MERCREDI 7 DÉCEMBRE 20H  / Le Foirail
50 MIN / TARIF B

Le chorégraphe Hervé Robbe déploie depuis plus de trente ans une recherche pluridisciplinaire dans laquelle se conjuguent l’écriture du geste, la musique, les arts plastiques, le design ou encore l’architecture. Pour sa dernière création, Sollicitudes, il a rassemblé quatre danseurs virtuoses : Jean-Christophe Paré, ancien danseur du Groupe de Recherche Chorégraphique de l’Opéra de Paris, féru de danse baroque, Catherine Legrand, qui porte aujourd’hui l’héritage de Dominique Bagouet, et une génération plus jeune avec Yann Cardin, déjà croisé chez Hervé Robbe ou Affari Esteri, et Vera Gorbacheva. Ensemble, ils imaginent une orchestration chorégraphique faite d’écoute et de dialogue attentif qui interroge la mémoire et les traces laissées par la danse dans le corps des interprètes. Au cœur de cette écriture palimpseste se trouve la musique. Confiée au compositeur Jérôme Combier et à deux musiciennes de l’Ensemble Cairn, Fanny Vicens (accordéon) et Alexa Ciciretti (violoncelle), elle s’articule autour de deux axes contrastés : d’un côté la musique très lyrique de Schubert, de l’autre une musique quasi tribale, explorant les gestes des instrumentistes dans leur plus brute expressivité. Les costumes-sculptures conçus par la designeuse textile Jeanne Vicerial, exosquelettes fantomatiques ou ornementations, modèlent des corps en constante métamorphose. Les soli s’enchaînent, entrecoupés de rencontres. Entre cérémonie douce et cheminement mystérieux, Sollicitudes est un retour aux sources du danseur, un partage allègre et accueillant du geste dansé.

Conception chorégraphique Hervé Robbe — Musique originale Jérôme Combier — Design costumes Jeanne Vicerial — En partenariat avec les danseurs-chorégraphes Catherine Legrand, Jean- Christophe Paré, Yann Cardin et Vera Gorbacheva et les musiciennes Fanny Vicens et Alexa Ciciretti — Avec la participation enregistrée de Damien Pass, Léa Trommenschlager, Alexa Ciciretti, Fanny — Vicens (musiciens), Miriam Coretta-Schulte (comédienne) & Clément Marie (ingénieur du son) — Éléments scénographiques Benjamin Graindorge — Création lumières et régie générale François Maillot — Création sonore Jean-François Domingues — Régie générale et lumière Robin Camus — Transposition scénique des costumes Marion Moinet — Administration, production, diffusion Clémence Huckel (Les Indépendances), Raphaël Bourdier & — Maeva Da Cruz (Ensemble Cairn) — Crédit photos Catherine Mary-Houdin
PRODUCTION

Production Travelling&Co avec l’Ensemble Cairn Coproductions Fondation Royaumont, micadanses - Paris, LUX Scène nationale de Valence. / Avec le soutien de la Fondation Cléo Thiberge-Edrom sous l’égide de la Fondation de France, Les Quinconces L’Espal - Scène nationale du Mans, La Ménagerie de Verre dans le cadre de StudioLab, le CND de Pantin, l’Académie de France à Rome - Villa Médicis. / La Compagnie Travelling&Co est soutenue par le Ministère de la Culture – DRAC Ile-de-France. L’Ensemble Cairn est aidé par le Ministère de la Culture ainsi que par la DRAC Centre-Val de Loire, au titre de l’aide aux ensemble conventionnés. L’Ensemble Cairn est soutenu par la Région Centre-Val de Loire.

Le chorégraphe Hervé Robbe déploie depuis plus de trente ans une recherche pluridisciplinaire dans laquelle se conjuguent l’écriture du geste, la musique, les arts plastiques, le design ou encore l’architecture. Pour sa dernière création, Sollicitudes, il a rassemblé quatre danseurs virtuoses : Jean-Christophe Paré, ancien danseur du Groupe de Recherche Chorégraphique de l’Opéra de Paris, féru de danse baroque, Catherine Legrand, qui porte aujourd’hui l’héritage de Dominique Bagouet, et une génération plus jeune avec Yann Cardin, déjà croisé chez Hervé Robbe ou Affari Esteri, et Vera Gorbacheva. Ensemble, ils imaginent une orchestration chorégraphique faite d’écoute et de dialogue attentif qui interroge la mémoire et les traces laissées par la danse dans le corps des interprètes. Au cœur de cette écriture palimpseste se trouve la musique. Confiée au compositeur Jérôme Combier et à deux musiciennes de l’Ensemble Cairn, Fanny Vicens (accordéon) et Alexa Ciciretti (violoncelle), elle s’articule autour de deux axes contrastés : d’un côté la musique très lyrique de Schubert, de l’autre une musique quasi tribale, explorant les gestes des instrumentistes dans leur plus brute expressivité. Les costumes-sculptures conçus par la designeuse textile Jeanne Vicerial, exosquelettes fantomatiques ou ornementations, modèlent des corps en constante métamorphose. Les soli s’enchaînent, entrecoupés de rencontres. Entre cérémonie douce et cheminement mystérieux, Sollicitudes est un retour aux sources du danseur, un partage allègre et accueillant du geste dansé.

DISTRIBUTION

Conception chorégraphique Hervé Robbe — Musique originale Jérôme Combier — Design costumes Jeanne Vicerial — En partenariat avec les danseurs-chorégraphes Catherine Legrand, Jean- Christophe Paré, Yann Cardin et Vera Gorbacheva et les musiciennes Fanny Vicens et Alexa Ciciretti — Avec la participation enregistrée de Damien Pass, Léa Trommenschlager, Alexa Ciciretti, Fanny — Vicens (musiciens), Miriam Coretta-Schulte (comédienne) & Clément Marie (ingénieur du son) — Éléments scénographiques Benjamin Graindorge — Création lumières et régie générale François Maillot — Création sonore Jean-François Domingues — Régie générale et lumière Robin Camus — Transposition scénique des costumes Marion Moinet — Administration, production, diffusion Clémence Huckel (Les Indépendances), Raphaël Bourdier & — Maeva Da Cruz (Ensemble Cairn) — Crédit photos Catherine Mary-Houdin

 
INSTANTS PLURIELS
Rencontre
Jean-Christophe Paré

JEUDI 08 DÉCEMBRE 18H30
Conservatoire Pau Béarn Pyrénées

Jean-Christophe Paré propose de partager avec le public l’aventure de la création de Sollicitudes, du Chorégraphe Hervé Robbe. Interprète investi au sein du Groupe de Recherche Chorégraphique de l’Opéra de Paris dans les années 1980, puis de courants aussi divers que la postmodern dance américaine (Alwin Nikolaïs, Merce Cunningham…) ou la jeune danse française (Dominique Bagouet, Régine Chopinot, Philippe Découflé…), pédagogue (il dirige le département danse de l’École nationale supérieure de danse de Marseille de 2007 à 2011, puis du CNSM de Paris de 2014 à 2018), il retourne au cœur de ses propres chemins d’inventions pour témoigner du processus d’écriture et d’interprétation de la pièce. « Les Sollicitudes d’Hervé Robbe auront été, pour Catherine Legrand, Vera Gorbatcheva, Yann Cardin et moi-même, l’occasion de vivre une expérience rare. Le souhait du chorégraphe, d’ouvrir une nouvelle forme de dialogue sur le mode collaboratif avec quatre artistes venus d’horizons chorégraphiques, de générations, de cultures différentes aura généré tout une mosaïque de regards croisés d’une grande richesse. À l’invitation d’Hervé et sous ses yeux, nous avons ouvert les chemins mémoriels, la profondeur sensible, l’épaisseur sémantique de nos gestes dansés. » JEAN-CHRISTOPHE PARÉ

En collaboration avec le Conservatoire à Rayonnement départemental Pau Béarn Pyrénées

 

Hervé Robbe
Formé à Mudra, l’école de Maurice Béjart à Bruxelles, en parallèle d’études d’architecture, Hervé Robbe débute sa carrière d’interprète par le répertoire classique et néoclassique. Il fait ses premiers pas de chorégraphe au sein de la compagnie Le Marietta secret. Douze années au sein de cette structure lui ont permis de construire et d’affiner sa démarche artistique. Puis, durant treize ans, Hervé Robbe dirige le Centre chorégraphique national du Havre Haute-Normandie. Il porte un bilan très positif sur les projets qui y ont été menés, en collaboration avec toute une équipe. En janvier 2012, il crée une nouvelle structure de production : Travelling&Co. A ce jour, il a créé une cinquantaine de spectacles chorégraphiques, qui ont été diffusés en France et à l’international. La recherche autour du mouvement et les potentialités de nouvelles écritures chorégraphiques ont été au cœur de sa démarche artistique, tant au sein de sa propre compagnie que lorsqu’il répondait à des commandes pour d’autres (Ballet Rambert, Batsheva Dance Company, Opéra de Lyon, Ballet Gulbenkian, CCN Ballet de Lorraine…). Il a élaboré des programmes pédagogiques pour des projets d’écoles de danse : Conservatoire de Paris (CNSMDP), CNSMD de Lyon, CNDC d’Angers, Coline à Istres, CDC de Toulouse, Ecole nationale supérieure de Marseille, APA Hong Kong, Mito Art Tower Japon.
Hervé Robbe s’est toujours impliqué dans la médiation de la culture chorégraphique, auprès de publics scolaires et amateurs, ainsi qu’auprès d’enseignants, médiateurs, professeurs de danse, et de leurs centres de formation référents (CEFEDEM, Centre national de la danse à Pantin). Ses projets ont donné lieu à des collaborations avec des compositeurs (Costin Miereanu, Kasper T. Toeplitz, Cécile Le Prado, Thierry Blondeau, Frédéric Verrières, Andrea Cera…), des plasticiens (Richard Deacon, Kozue Naito), des vidéastes (Christian Boustani, Valérie Urrea, Aldo Lee, Vincent Bosc). Ce travail a suscité des partenariats avec des écoles d’art, des départements universitaires, des pôles images. Il a permis une présence de la danse dans des réseaux élargis : Ircam – Centre Pompidou, Le Fresnoy, MuMa du Havre, Biennale Arts Le Havre, Numéridanse.tv, Fondation Cartier. Le parcours artistique d’Hervé Robbe porte une culture du décloisonnement de la danse et de ses publics, parce qu’il englobe aussi bien son origine ancrée dans une tradition et une histoire que son déploiement protéiforme, innovant et pluridisciplinaire.

Note de Jeanne Vicerial
« Pour Sollicitudes, j’envisage la création de 6 pièces/sculptures vestimentaires pour les danseurs chorégraphes Catherine Legrand, Jean-Christophe Paré, Yann Cardin & Vera Gorbacheva et les musiciens Fanny Vicens & Alexa Ciciretti. L’idée est de s’approcher des corps des interprètes et musiciens à l’aide du textile afin de créer des sculptures vestimentaires composées de plusieurs parties amovibles (voir photo de références) que l’on peut transformer, animer, laisser figer. Ainsi, ces sortes d’organes vestimentaires viendraient au fil du temps, des répétitions et de la volonté des danseurs et musiciens créer composer des corps bigarrés, fragmentés. Dans ce laboratoire de corps, d’écorchés, et d’exosquelette, je souhaite engager un terrain de recherche autour des danseurs et musiciens afin de réanimer les pièces textiles que je viendrais composer en fonction de chacun. Il s’agirait de grisailles qui prennent vie et racontent leur histoire. On pourrait observer une réanimation, un second souffle : une vie. Les mouvements ou non des danseurs/musiciens au travers des plissés, des fils, de coutures et de drapé donneront vie aux « costumes-sculptures ». Ces pièces vestimentaires organiques sont composées d’organes textiles afin de créer des corps en constante métamorphose. Avec les sculptures vestimentaires, je souhaite proposer une étude textile chorégraphique. Les techniques de moulage que j’utilise peuvent se rapprocher de celle des sculpteurs. Je viendrais comme une chirurgienne étudier les corps ou partie de corps afin de leur donner une matière organique textile. Avec la création de ces peaux textiles, de ces écorchés vestimentaires il y aurait comme une inversion, le corps qui fut à l’intérieur ou modèle de certain moulage se retrouve d’une certaine façon à l’extérieur. »