Précédent
Suivant
Voir, toucher, s’aimer fort
Renaud Dallet
Danse / jeudi 28 novembre 20h  / Théâtre Saragosse
45 min / TARIF C

Renaud Dallet partage avec nous l’expérience forte d’une rencontre dans ce duo à fleur de peau avec la danseuse Odile Azagury. Cette création explore de manière bouleversante le tâtonnement du geste qui nous lie à l’autre.

Formé au conservatoire de Paris puis au CNDC d’Angers, interprète pour Boris Charmatz et Daniel Linehan, Renaud Dallet poursuit en parallèle de son parcours artistique des études en philosophie et en histoire culturelle de la danse. Avec une attention particulière pour l’esthétique du corps abîmé, il tire de son expérience de l’enfermement et du milieu hospitalier psychiatrique la matière de cette création essentielle. Le dénuement du corps et sa précarité, la reconnaissance de gestes ignorés et surtout le souvenir d’un corps explosif et fragmenté définissent le point zéro d’une rencontre dans laquelle Renaud Dallet entraîne sa partenaire, la danseuse Odile Azagury. Avec elle, il se glisse dans le temps de l’après, celui de la promesse de l’accueil et des liens qui se tissent dans la lutte, la méfiance, la solidarité, l’adaptation… Baignés par les nappes sonores lyriques et acidulées du harpiste Ange Halliwell, les deux danseurs nous font le cadeau d’un moment d’une rare densité.

CRÉATION 2024 / CO-PRODUCTION ESPACES PLURIELS / Spectacle accueilli avec le soutien de l’oara

Concept et chorégraphie Renaud Dallet / Danse Renaud Dallet, Odile Azagury / Regard extérieur Myriam Gourfink / Composition musicale Ange Halliwell / Scénographie Darius Dolatyari Dolatdoust / Costumes Pierre Demones, Laurent Ben Henni / Régie son Hélène Martron Philippe / Création lumière et régie lumière Gabrielle Maire / Crédit photo Arthur Pequin
PRODUCTION

Production carnet zéro / Coproduction TAP - Théâtre Auditorium de Poitiers, La Manufacture CDCN Bordeaux – La Rochelle, Espaces Pluriels — scène conventionnée d’intérêt national Art et création - Danse, OARA Office artistique régional Nouvelle- Aquitaine, DRAC Nouvelle-Aquitaine dans le cadre de l’Aide au projet / Soutien Fonds Régnier pour la Création et Ville de La Rochelle / Accueil en résidence villa Noailles — centre d’art d’intérêt national, KLAP Maison pour la danse, Mille Plateaux CCN La Rochelle, La Ménagerie de Verre, le TAP – Théâtre Auditorium de Poitiers et La Manufacture CDCN Bordeaux – La Rochelle / Remerciements Myriam Gourfink, Odile Azagury, Edouard Mornaud, Christophe Potet et Alexandre Bourbonnais

Renaud Dallet partage avec nous l’expérience forte d’une rencontre dans ce duo à fleur de peau avec la danseuse Odile Azagury. Cette création explore de manière bouleversante le tâtonnement du geste qui nous lie à l’autre.

Formé au conservatoire de Paris puis au CNDC d’Angers, interprète pour Boris Charmatz et Daniel Linehan, Renaud Dallet poursuit en parallèle de son parcours artistique des études en philosophie et en histoire culturelle de la danse. Avec une attention particulière pour l’esthétique du corps abîmé, il tire de son expérience de l’enfermement et du milieu hospitalier psychiatrique la matière de cette création essentielle. Le dénuement du corps et sa précarité, la reconnaissance de gestes ignorés et surtout le souvenir d’un corps explosif et fragmenté définissent le point zéro d’une rencontre dans laquelle Renaud Dallet entraîne sa partenaire, la danseuse Odile Azagury. Avec elle, il se glisse dans le temps de l’après, celui de la promesse de l’accueil et des liens qui se tissent dans la lutte, la méfiance, la solidarité, l’adaptation… Baignés par les nappes sonores lyriques et acidulées du harpiste Ange Halliwell, les deux danseurs nous font le cadeau d’un moment d’une rare densité.

DISTRIBUTION

Concept et chorégraphie Renaud Dallet / Danse Renaud Dallet, Odile Azagury / Regard extérieur Myriam Gourfink / Composition musicale Ange Halliwell / Scénographie Darius Dolatyari Dolatdoust / Costumes Pierre Demones, Laurent Ben Henni / Régie son Hélène Martron Philippe / Création lumière et régie lumière Gabrielle Maire / Crédit photo Arthur Pequin

 
RENDEZ-VOUS
Concert
Ange Halliwell
vendredi 22 novembre 20h30
La Centrifugeuse, Maison de l’étudiant, UPPA / réservation conseillée

Accueilli au Théâtre Saragosse pour sa création Voir, toucher, s’aimer fort, le chorégraphe Renaud Dallet a confié la création musicale de sa pièce au harpiste Ange Halliwell. Nous vous proposons de découvrir en amont de la pièce l’univers sonore de ce musicien à la sensibilité vibrante. Depuis la campagne verdoyante du sud-ouest de la France, Ange Halliwell compose une musique combinant des arpèges hypnotiques, des couches sonores et des voix tantôt chantées, parlées ou criées. Ses créations sont intimement liées à la nature. Elles se nourrissent d’influences multiples : musique traditionnelle, lyrisme, hyper pop contemporaine… Ange Halliwell crée un univers musical et visuel, à la fois lumineux et mélancolique.

En partenariat avec accès)s( cultures électroniques et la Centrifugeuse, service culturel de l’Université de Pau Pays de l’Adour.

 
ESPACES PLURIELS
SCÈNE CONVENTIONNÉE
D'INTÉRÊT NATIONAL
ART ET CRÉATION DANSE