Précédent
Suivant
GIC — Groupe d’Intervention
Chorégraphique
Anthony Egéa
Danse / En famille / samedi 14 septembre 19h  / Place Récaborde, Le Hédas
40 min / Gratuit / EN FAMILLE / DANS LE CADRE DU FESTIVAL LE TEMPS D’AIMER LA DANSE BIARRITZ

Une escouade de danseurs investit la place Récaborde pour des impromptus aux saveurs de danse urbaine. Séquences électrisantes, transes cardio ou douces rêveries, la compagnie Rêvolution renverse les attendus pour nous embarquer totalement !

Le GIC, Groupe d’Intervention Artistique d’Anthony Egéa, se réapproprie les codes de la rue et ouvre cette saison aussi dans la ville avec l’envie de bousculer l’espace public et ses passants. Cette commande passée aux danseurs du ballet urbain Rêvolution confirme l’esprit subversif de son chorégraphe. Ici, l’espace devient tout à la fois personnage et scénographie. C’est lui qui dicte ses mouvements au groupe. Les danseurs épousent leur environnement pour l’amplifier, puisant dans les racines et l’énergie du hip-hop. Vêtus de longues capes noires ou fondus incognitos dans le public, ils forment une masse organique dont chacun s’extrait par moment dans un élan fluide ou une salve convulsive. D’une forme de légèreté vaporeuse au crescendo enflammé d’un électro débridé, les danseurs passent d’un registre à l’autre avec une agilité qui nous galvanise. Cette flânerie rythmée par la vibration des corps nous emporte dans une douce tornade. À découvrir à tout âge !

Direction artistique et chorégraphie Anthony Egéa / Danse Lalantina Lefrançois, Juliette Bachelet, Nino Rouvreau, Hamza Biyaye, Manuel Guillaud / Crédit photo JP Marcon
PRODUCTION

Production Compagnie Rêvolution / La compagnie Rêvolution est conventionnée par la DRAC Nouvelle-Aquitaine et la Ville de Bordeaux, et soutenue par le Conseil Régional de Nouvelle- Aquitaine et le Département de la Gironde.

Une escouade de danseurs investit la place Récaborde pour des impromptus aux saveurs de danse urbaine. Séquences électrisantes, transes cardio ou douces rêveries, la compagnie Rêvolution renverse les attendus pour nous embarquer totalement !

Le GIC, Groupe d’Intervention Artistique d’Anthony Egéa, se réapproprie les codes de la rue et ouvre cette saison aussi dans la ville avec l’envie de bousculer l’espace public et ses passants. Cette commande passée aux danseurs du ballet urbain Rêvolution confirme l’esprit subversif de son chorégraphe. Ici, l’espace devient tout à la fois personnage et scénographie. C’est lui qui dicte ses mouvements au groupe. Les danseurs épousent leur environnement pour l’amplifier, puisant dans les racines et l’énergie du hip-hop. Vêtus de longues capes noires ou fondus incognitos dans le public, ils forment une masse organique dont chacun s’extrait par moment dans un élan fluide ou une salve convulsive. D’une forme de légèreté vaporeuse au crescendo enflammé d’un électro débridé, les danseurs passent d’un registre à l’autre avec une agilité qui nous galvanise. Cette flânerie rythmée par la vibration des corps nous emporte dans une douce tornade. À découvrir à tout âge !

DISTRIBUTION

Direction artistique et chorégraphie Anthony Egéa / Danse Lalantina Lefrançois, Juliette Bachelet, Nino Rouvreau, Hamza Biyaye, Manuel Guillaud / Crédit photo JP Marcon

   
ESPACES PLURIELS
SCÈNE CONVENTIONNÉE
D'INTÉRÊT NATIONAL
ART ET CRÉATION DANSE